Diversité - 14 mars 2019

Interview de Aurélia Chorrin, DRH France de Starbucks

Starbucks est la plus grande chaîne de café dans le monde. Elle compte 170 points de ventes et plus de 1200 collaborateurs en France.

Aurélia Chorrin a commencé sa carrière au Club Méditerranée en tant que Responsable RH opérationnelle sur des villages de vacances puis a évolué au siège. Elle a ensuite rejoint le groupe Louvre Hôtel (Campanile, Kyriad, Première Classe,…) où elle travaillait sur un public français mais aussi à l’international. Elle est désormais la DRH France de Starbucks depuis 5 ans.

« C’était important pour moi de retrouver une entreprise avec une marque forte et des valeurs qui me correspondent »

Quels sont les principaux enjeux de diversité dans votre secteur d’activité ?

Aurélia Chorrin : La restauration rapide est synonyme de service au client et notamment chez Starbucks puisque nous mettons en avant le 3ème lieu : Starbucks est le lien entre le domicile et le lieu de travail. C’est important que nos clients se retrouvent dans la diversité qu’ils représentent. Nous avons des clients qui viennent du monde entier, ils représentent la diversité ! C’est donc primordial que nos équipes soient à leur image.

« C’est très important qu’ils se sentent libre d’être eux-mêmes. On se sent libre d’être soi-même quand on peut être totalement soi-même. Et on peut être totalement soi-même quand on vient avec sa diversité. »

Aujourd’hui la mission de Starbucks est : « inspirer et enrichir l’esprit, au gré des rencontres, café après café, dans chacun des quartiers où nous sommes implantés ». Nous voulons créer une culture chaleureuse et accueillante où tout le monde est le bienvenu, où chacun doit se sentir chez lui et libre d’être soi-même et c’est pareil pour nos salariés (qu’on appelle nos partenaires).

En quoi la diversité est-elle un enjeu dans votre entreprise ?

« Starbucks véhicule cette idée que la diversité est une richesse et que cela devrait être un non-sujet. »

La diversité est un sujet porté au plus haut niveau : Howard Schultz, un des fondateurs de Starbucks, prend des positions, s’engage et sera capable de défendre ces causes face à des actionnaires.

La diversité est notre ADN : c’est donc un enjeu énorme au niveau des ressources humaines et de l’entreprise, mais c’est aussi une chance. Nous avons mis en place des programmes afin que cela ne soit pas que des mots et pour faire vivre ces engagements. Nous avons une politique de recrutement vraiment tournée vers l’égalité des chances : dans toute leur diversité, l’âge, le sexe, le genre, l’orientation sexuelle, l’origine, etc… Cela entraîne une grande responsabilité pour les équipes de direction et les managers de proximité pour faire vivre ces valeurs et notre mission.

Quels sont les axes prioritaires de votre politique de diversité et quelles actions concrètes menez-vous ?

Nous voulons mener une politique d’égalité des chances globale : les jeunes de QPV, les personnes en situation de handicap, les personnes réfugiés, les personnes LGBT,…

En France le taux de chômage des jeunes en QVP est beaucoup plus élevé que la moyenne nationale. Peu importe les origines, le nom, le diplôme, le lieu d’habitation, chacun doit avoir accès aux mêmes chances. Nous faisons des sessions de recrutement directement dans ces quartiers prioritaires, avec des missions locales pour aller à la rencontre de ces jeunes qui n’oseraient pas forcement postuler chez nous. En QPV, ce sont souvent des personnes qui ont besoin de retrouver confiance en eux. Nous recrutons seulement en CDI. En tant que primo-employeur, nous voulons offrir des possibilités de développement avec des formations à chaque niveau, des promotions, une carrière et pourquoi pas une opportunité de retourner à l’école.

Nous avons un partenariat depuis plus de 10 ans avec l’association Avec Talents. Elle accompagne nos salariés en situation de déficience intellectuelle ou de handicap psychique pour bien vivre et s’épanouir dans l’entreprise. Certains sont chez nous depuis plus de 10 ans. Certaines entreprises ont des réticentes à employer des personnes avec un handicap face à leur client. Pour nous, c’est une force et une vraie richesse.

Nous sommes également signataires de la Charte de l’autre Cercle : Starbucks est une entreprise qui défend la non-discrimination des personnes LGBT et cela passe par faire savoir et s’assurer que nos salariés, peu importe leur orientation sexuelle, se sentent libre d’être eux-mêmes.

Nous travaillons avec des associations (France Terre d’Asile, Emmaus) auprès des personnes réfugiées pour faire connaître nos offres. S’ils adhèrent aux valeurs de l’entreprise, qu’ils veulent travailler en équipe et partager avec nos clients, nous sommes ravis de les accueillir chez nous.

En quoi la diversité est-elle un facteur de performance sociale et économique pour votre entreprise ?

Starbucks incarne la diversité, celle de nos clients et celle de nos salariés. Nos salariés nous rejoignent aussi sur cette promesse : ils se retrouvent dans des équipes multi-culturelles, d’origines diverses et où il y a autant d’’hommes que de femmes (50,8% de femmes en point de ventes et 45% chez les cadres). L’égalité est vivante chez nous, nous avons des équipes fières et les clients le ressentent.

Pour nous, la clé de la réussite, c’est de se sentir totalement libre et par conséquent d’être plus performant. Un client reviendra dans le salon s’il voit les salariés heureux. C’est une chaine vertueuse : la diversité engendre la performance économique et sociale.

Vous êtes signataires de la Charte depuis 2016, pourquoi avoir choisi la charte de la diversité comme dispositif ?

Elle correspond en tous points à nos valeurs et nos engagements. Elle reprend la diversité dans son ensemble. Quand on signe la Charte de la Diversité, on s’engage justement à parler d’égalité des chances. On va s’assurer que toutes les formes de diversité vont être respectées. S’engager c’est aussi mettre des actions spécifiques en place. Mais s’engager dans une charte plus spécifique sans avoir signé la Charte de la Diversité, ça n’a pas de sens.

Quelles évolutions avez-vous constaté depuis la signature de la Charte ?

« C’est le début d’une belle aventure qui a structuré beaucoup de choses. »

Signer c’est affirmer son engagement au plus grand nombre et partager son engagement auprès d’autres entreprises. Cela nous a permis de valoriser nos actions, d’aller plus loin et de s’inspirer.

Signer cette charte c’est avoir accès à un réseau d’entreprises qui partagent nos valeurs mais aussi d’échanger avec des experts sur ces sujets qui vous orientent vers des acteurs locaux, des professionnels, qui vous donneront des solutions et des axes de développement.

Au niveau du recrutement, cela nous a permis d’élargir les candidatures que l’on a pu recevoir. J’espère que cela a permis a des personnes qui n’avaient pas pensé à nous rejoindre de postuler chez nous.

Propos recueillis par Pauline Pinsard


Sur le même thème

Diversité 15 novembre 2019
Revue de presse n°9 – Diversité
Diversité 31 octobre 2019
Revue de presse n°8 – Diversité
Agenda
Bilan Diversité : Présentation des résultats le 12 décembre 2019