- 30 juin 2020

Revue de presse n°22 – Diversité

Voici notre sélection pour la deuxième quinzaine de juin 2020 : 

« Ni mon nom ni ma couleur n’aident » : discriminations à l’embauche, l’urgence d’agir, BFM, 27 juin 2020 « Parmi les saisines reçues par le Défenseur des droits pour discrimination l’emploi est le premier domaine invoqué. « Le ressenti de discrimination est très fort en France, et parmi les plus élevés » au sein de l’Union européenne, selon l’OCDE. Testings, CV anonymes, quotas… Les solutions diffèrent mais le constat est partagé sur « l’urgence d’agir » contre les discriminations à l’embauche, revenues dans le débat à l’occasion de la mobilisation mondiale antiraciste « Black Lives Matter ». »

Discrimination à l’embauche : le testing, une méthode à l’efficacité décriée, Challenges, le 18 juin 2020 « […] Plutôt que de multiplier les testings qui ne révèlent rien de nouveau et aboutissent à un « name and shame » inefficace, il faudrait plutôt développer des méthodes de recrutement permettant d’objectiver les candidatures, comme des tests de compétences et de personnalité, « pour dépasser les stéréotypes ». »

Comment œuvrer contre les discriminations à l’embauche, Affiches parisiennes, le 23 juin 2020 « La diversité dans les équipes rend une entreprise deux fois plus performante. Il faut, aujourd’hui, saisir l’opportunité d’actions directes et concrètes pour abolir les discriminations à l’embauche. En misant sur le recrutement par les compétences, il s’agit d’aider les recruteurs à adopter de nouveaux réflexes dans la manière de recruter les professionnels du secteur tech. »

L’entrepreneuriat, source d’émancipation pour les minorités sexuelles et de genre ?, The Conversation, le 24 juin 2020 « Dans un souci d’échapper à des pratiques discriminantes, et plus globalement de pouvoir affirmer son identité sereinement, la création d’entreprise a souvent été présentée comme une solution pour les personnes LGBT depuis les années 2000. »

WEF: la technologie pour intégrer plus de diversité, AGEFI, 24 juin 2020 « La différence entre une entreprise inclusive et une entreprise qui ne prête aucune attention à sa politique de diversité? La rentabilité! Le Word Economic Forum (WEF) estime qu’une firme qui veille à la variété des genres, orientations sexuelles, capacités physiques et cognitives, nationalités, ethnicités ou encore religions de ses employés à 25% à 36% plus de chance de surperformer en termes de rentabilité. »

« CEOs, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour recruter des femmes dans la Tech », La Tribune, le 29 juin 2020 « Aussi difficile que cela puisse paraître, s’armer d’une authentique politique de diversité et d’inclusion nécessite de s’affranchir d’obstacles parfois historiques, de dépasser ses habitudes et ses propres biais inconscients. Et de s’interroger sur les véritables raisons qui empêchent des candidats issus de la diversité de réussir autant que les autres. »

Bonne lecture ! 📰


Sur le même thème

Parole d'expert.e 26 octobre 2020
Rencontre avec… Sabrina Ribeiro, Responsable diversité chez Cdiscount
Diversité 20 octobre 2020
Favorisez l’insertion et l’inclusion en entreprise des personnes réfugiées grâce au projet LEVIER
19 octobre 2020
Retour sur le lancement du Tour de France de la diversité à Toulouse