- 30 novembre 2020

Le Club des 1000 – ITW de Jean-Claude HUGUENY, Président et Guénaëlle Kervadec, Chargée de mission

La Charte de la diversité propose à ses signataires de découvrir des initiatives inspirantes et ainsi de les aider à agir pour plus de diversité et d’inclusion. Découvrez le Club des 1000, Club de chefs et dirigeants d’entreprise œuvrant en faveur de la diversité égalité des chances et #RSE.

Propos recueillis auprès de Jean-Claude HUGUENY, Président du Club des 1000 et Guénaëlle Kervadec, Chargée de mission.

Pouvez-vous nous présenter le club des 1000 en quelques mots ? (origine de sa création, principe, missions)

Le Club des 1000 est une association née en 2005 de la conviction partagée d’acteurs socio-économiques du territoire de mettre en avant leur volonté et engagement en faveur de la diversité, l’égalité des chances, la non-discrimination et plus largement les bonnes pratiques en terme de responsabilité sociale, sociétale et environnementale des entreprises, aussi appelée RSE. Reconnu d’intérêt général en 2009, le Club des 1000 comprend aujourd’hui un réseau de chefs d’entreprises et de dirigeants associatifs qui œuvrent en faveur de ces valeurs.

L’entreprise membre s’engage à promouvoir, au sein de son entreprise et auprès de ses partenaires ces valeurs. Elle porte avec les autres membres du Club des 1000 les valeurs qui concourent à la performance globale l’entreprise et agit pour devenir une :
• Entreprise responsable
• Entreprise apprenante
• Entreprise engagée

Nos missions s’articulent autour de 4 piliers :
• Valoriser et partager la RSE sur le territoire et interentreprises (Les Afterworks Ethic et Toi ? ; La Revue L’Entreprise Responsable ; Le Trophée des Entreprises Responsables)
• Agir pour la diversité et l’inclusion (La Semaine Régionale de la Diversité ; Le Trio Pour l’Emploi ; Les CV du Club)
• Accompagner le changement (la promotion des Chartes d’engagement ; le Diagnostic Flash RSE ; le Cercle de l’Innovation Sociale)
• Participation pour et sur le territoire (l’ouverture au monde éducatif ; la mobilisation des entreprises en faveur de l’emploi pour tous ; la rencontre avec le territoire)

Vous êtes signataire de la Charte depuis maintenant 14 ans. Quelle est l’approche du club en matière de diversité et d’inclusion ? Depuis la signature, qu’est-ce qui a changé ?

Une conviction partagée : la diversité est un levier de performance globale pour l’entreprise entreprise tout comme la société.
Le Club des 1000 porte cette valeur forte et fédère des entreprises qui s’engagent à être des entreprises responsables, apprenantes et engagées au travers de notre Charte d’engagements.
• Une entreprise responsable est une entreprise qui permet le partage de bonnes pratiques et agit en lien avec son environnement et en faveur d’un avenir durable ;
• Une entreprise apprenante participe à l’insertion sociale et professionnelle en valorisant son capital humain, en accompagnant les créateurs et en favorisant le lien avec le monde éducatif ;
• Une entreprise engagée développe un véritable système de valeurs, une éthique favorable à l’égalité professionnelle, la non-discrimination à l’embauche et dans l’emploi.
La diversité est au cœur des valeurs du Club des 1000 et s’inscrit dans une démarche transversale dans les actions du Club. Sans distinction de genre, d’origine sociale ou géographique, de religion, etc.

Nos actions sont à la fois portées et soutenues par notre réseau d’entreprises engagées. La Charte de la Diversité est un grand levier depuis la genèse du Club des 1000 et accompagne toutes nos actions. D’une part en mobilisant les entreprises et en les encourageant à s’engager. D’autre part, en sensibilisant et en permettant la rencontre entre le monde économique et la diversité. C’est notamment ce que nous abordons tous les deux an à l’occasion de notre événement phare : la Semaine Régionale de la Diversité.

Selon nous, l’approche de la diversité se doit d’être accompagnée par les notions d’égalité des chances et la non-discrimination, quelle soit à l’embauche ou dans l’emploi.

Aujourd’hui, nos actions en lien et avec les entreprises sont suivies par les services de l’État et les collectivités publiques en matière de QPV. Aux côtés de la Préfecture du Puy-de-Dôme, nous agissons en faveur des entreprises inclusives notamment dans le cadre du grand projet La France Une Chance Les Entreprises s’Engagent. Nous agissons, tout comme pour la Charte de la Diversité, dans la sensibilisation des entreprises à ces questions mais aussi en les invitant à s’engager concrètement en signant ces deux Chartes.

LISTE SIGNATAIRE ETS CLUB DES 1000
• Banque Nuger
• Buroclass
• Capeb63
• XV Management
• Vinci Energie
• Michelin
• Merci+
• GEIQ EPI
• Espace Info Jeunes (AURA Orientation)
• CCI Puy-de-Dôme
• CEPAL
• Blizz
• BGC Toscane
• Beaulieu Habitat
• Auvergne Energie Solutions
• ADIS

Très longtemps, le Club des 1000 s’est orienté sur les problématiques de handicap. Aujourd’hui, l’un des gros enjeux du Club est de retrouver l’élargissement de la diversité à sa genèse.

Quelle(s) action(s) avez-vous développé en direction des publics des quartiers prioritaires de la politique de la ville ? (l’occasion de nous dire quelques mots sur votre action en faveur de l’accès aux stages de 3ème pour les élèves de QPV)

Indirectement, les quartiers Politique de la ville ont toujours été ciblés dans nos actions.

Nous développons à la fois des actions visant directement ou indirectement les populations des QPV pour répondre à des problématiques ciblées, à la fois en investissant géographiquement certaines actions dans ces territoires.

Notre Semaine Régionale de la Diversité est un bon exemple pour illustrer. En 2019, le Club des 1000 a organisé une semaine d’actions à destination de la diversité dans son ensemble, et physiquement présente dans les QPV. A destination de la diversité, nous avons permis à des personnes très éloignées de l’emploi de venir découvrir des métiers et des formations de l’hôtellerie et de la restauration, des soins et services à la personne, l’automobile et la vente, au sein de l’Institut des Métiers situés au quartier des Vergnes, quartier politique de la ville de Clermont-Ferrand.

Cette année, le Club des 1000 s’engage en faveur des élèves de 3ième de collèges situés en zones QPV. Aujourd’hui la recherche de stage pour ces élèves est réellement difficile du fait de la crise sanitaire. Le constat est tel que beaucoup d’entreprises ne peuvent plus accueillir des élèves en stage.

À partir de ce constat, nous avons engagé un projet alliant à la fois la des aspects professionnels, pédagogiques et culturels.

Afin qu’aucun jeune ne soit mis de côté ou laissé pour compte dans cette situation, le Club des 1000, fort de son réseau d’entreprises citoyennes engagées, apporte tout son soutien pour valoriser la diversité en entreprise ainsi que l’accueil de stagiaires de classes de 3ième, pour sensibiliser les jeunes et leurs permettre de mettre un pied dans le monde professionnel, et devenir ainsi, de futurs auteurs et acteurs de leur parcours.

• La découverte du monde de l’entreprise et des métiers (rencontre avec des professionnels, porte ouverte d’entreprises) ;
• L’ouverture aux études supérieures en permettant la rencontre avec des étudiants d’université et/ou d’école de commerce ; découverte des formations professionnalisantes ; etc ;
• L’accompagnement dans la réalisation de CV, de lettre de motivation et d’entretiens ;
• La réalisation d’un stage de 3ème aux côtés d’un professionnel d’une entreprise partenaire ;
• L’aspect culturel par la valorisation de la diversité et de la jeunesse en entreprise à travers un projet photographie et d’une exposition itinérante à Clermont-Ferrand.

Pour les entreprises du territoire, il s’agira de mettre en avant leurs engagements et leur responsabilité sociale et sociétale en participant à cette action en faveur de la diversité et de la jeunesse des quartiers politique de la ville.

L’aspect innovant de ce projet repose avant tout sur le fait que ce sont les entreprises qui iront directement dans les QPV.

Quels liens identifiez-vous entre les enjeux de diversité en entreprise et ceux de l’orientation scolaire ?

On peut identifier une multitude de liens, plus ou moins directs.
En premier lieu, on pourrait évoquer l’importance d’une bonne orientation scolaire, notamment lorsqu’elle est accompagnée d’une belle ouverture vers le monde professionnelle, afin de permettre de rompre certaines reproductions sociales et ainsi faire l’ascenseur vers des métiers paraissant inaccessible. D’autant qu’une bonne orientation scolaire permet d’éviter le décrochage scolaire.

Bien que celui-ci soit en recul en France (8,2% en 2019 selon le Ministère de l’éducation nationale comparativement à 12,6% en 2010) il ne faut pas oublier que celui-ci augmente dans les territoires où les jeunes ont un fort taux de chômage, surtout quand ceux-ci sont issus de milieux défavorisés.

Plus largement une bonne orientation scolaire permet aussi une bonne orientation soit universitaire soit vers des formations plus professionnalisantes à court terme amenant les jeunes de meilleures capabilités au sens d’Amartya Sen.

Il y a de plus en plus une volonté des entreprises de diversifier leur public dans le cadre de leur recrutement. Aujourd’hui, certaines entreprises s’engagent à trouver des alternatives aux recrutements. C’est notamment le cas du Groupe Michelin qui pour les postes d’opérateurs recrute, aux côtés de Pôle Emploi, à partir de la Méthode de Recrutement par Simulation qui permet de repérer en priorité sur les habiletés des individus et non sur leurs expériences inscrites dans le CV.

L’entreprise a un rôle primordial dans l’orientation des jeunes. C’est en permettant l’accès à une information et une sensibilisation du monde professionnel et des métiers que les jeunes pourront devenir acteurs de leurs parcours.
D’où l’intérêt que les entreprises viennent au contact des jeunes. D’autant plus quand ces entreprises, qui parfois paraissent inaccessibles, viennent directement dans les quartiers Politique de la ville.

Avez-vous des conseils à apporter aux entreprises qui souhaiteraient développer des actions en direction des QPV ?

1. En premier lieu, lever ses freins basés sur nos préjugés quant à la diversité. Finalement, nous en sommes tous issus, d’une manière ou d’une autre.
2. Se former. Aujourd’hui, il existe de nombreux moyens de se former à la diversité. Que soit au travers des différents ateliers et Webinaires mis en place par des acteurs socio-économiques. Mais aussi en se formant par la lecture des Sciences Sociales et Humaines qui permettent une meilleure compréhension scientifique des problématiques individuelles et sociétales. C’est le cas par exemple du handicap. Beaucoup de nos préjugés sont construits par rapport à nos ignorances. Avec la connaissance, on agit en lien avec l’humain, en ayant une compréhension de ce qui est soit et en même temps différent.
3. Ne pas hésiter à aller à la rencontre des jeunes pour présenter l’entreprise et montrer les métiers que l’on peut y trouver. Adopter une démarche « d’aller vers ».
4. Un outil ? Adhérer au Club des 1000 ! Fort de son réseau d’adhérents comme de partenaires, le Club s’inscrit comme un intermédiaire incontournable sur le territoire pour concrétiser les engagements et les volontés d’engagements des entreprises. Nous pouvons être ce lien, cet outil. Notamment grâce à nos entreprises déjà engagées qui pourront également accompagnées d’autres entreprises en partageant des bonnes pratiques.

Vous participez au Tour de France de la diversité qui aura lieu à Clermont-Ferrand le 17 ( ?) décembre prochain. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette étape ?

Le Tour de France de la Diversité fera en effet étape à Clermont-Ferrand le 17 décembre prochain. Au regard de la situation sanitaire actuelle, il paraît plus serein de l’organiser en digital. Cette étape permettra de mettre en avant d’une part les engagements des entreprises du Club des 1000 ; la promotion de la diversité en entreprise ; et plus particulièrement l’importance de la découverte du monde de l’entreprise pour les élèves de 3ième.

Aussi, nous prévoyons d’organiser un Webinaire avec au programme prévisionnel :
1. Une présentation du Club des 1000 et des engagements des entreprises
2. Une intervention de l’Education Nationale mettant en exergue l’importance des stages pour les élèves
3. Un apport de la Charte de la Diversité apportant en quoi la diversité est un levier de performance
4. Des témoignages d’entreprises ayant déjà accueilli des stagiaires de 3ième

La plaquette du Club des 1000 à télécharger : Club des 1000


Sur le même thème

8 juillet 2021
Rencontre : Those Who Inspire
Rencontre 6 juillet 2021
INTERVIEW : NICKEL ET LA PROMESSE D’UNIVERSALITÉ
Agenda 27 mai 2021
Table Ronde « THOSE WHO INSPIRE » : l’inspiration dans la diversité le 27 mai de 11h30 à 12H30